Un policier sans arme à feu est-il crédible?

A Genève, un projet de loi veut en finir avec les agents municipaux non armés. Face à l’insécurité, veut-on une police « sociale » de proximité ou une police armée ? A Lausanne, ils ont une arme de poing et à Genève, ils patrouillent sans arme à feu. Zoom sur des policiers municipaux inégalement équipés au moment de quitter le poste. Face à l’insécurité, quelle est la meilleure formule, une police prête à faire feu ou des agents de proximité, armés de leur seule fibre sociale? Ou autrement formulé: un policier sans arme à feu est-il crédible ?

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Télécharger cet article au format PDF



Les commentaires sont fermés !