presume_non_coupable A un moment où, en Europe, la police cherche des pistes entre le tout répression et le travail de proximité le travail qu’Yves Patrick Delachaux mène avec ses collègues présente une réponse efficace et fondée.

Ce gendarme suisse sait de quoi il parle : il a été policier sur le terrain dans l’un des quartiers les plus « chaud » de Genève et il est aujourd’hui formateur en éthique et droits de l’homme dans la police genevoise. Son livre fait la synthèse d’un travail en profondeur, se fondant sur les nécessités et les réalités du terrain. Il propose des pistes de formation et de résolutions de conflits applicables partout, dans le respect et le pragmatisme. Il soulève le débat de la discrimination comme « outil pratique » pour les agents de la force publique. Car aujourd’hui, dans l’Europe en mouvement, les policiers sont en contact quotidien avec les migrants. Ces relations sont émotionnelles, souvent douloureuses au vu des réalités de la migration. Le travail de la police est, entre autres, de distinguer ceux qui contreviennent à la loi, mais comment pour cela ne pas se fier à ses préjugés ?

Avec Alain Devegney et Sarah Khalfallah, il est l’instigateur d’un programme de médiation en collaboration avec les communautés étrangères à Genève (qui a été relaté dans le film documentaire d’Ursula Meier, « Pas les flics, pas les noirs, pas les blancs »), Yves Patrick Delachaux poursuit aujourd’hui cette action dans le cadre de la formation continue des policiers. Les affaires, relatées dans la presse, qui stigmatisent des actions racistes ne sont que la partie visible d’une relation complexe entre l’application de la loi et la réalité du terrain. Car les policiers n’entrent pas dans la police parce qu’ils sont racistes, mais bien souvent la réalité émotionnelle et quotidienne du métier les conduit à agir de manière discriminante et raciste. C’est ce glissement que vise à éviter ce livre. Comment prévenir les dérapages et garantir l’efficacité de la police, Yves Patrick Delachaux propose là une réflexion et une approche passionnante.

Découvrez l’analyse de Présumé non coupable, des flics contre le racisme effectuée par K-libre.fr le site culturel électronique français.

Présentation de l’essai au 12:45 à voir ici

[hdplay id=2 width=400 height=270]

Préface de Jean-Daniel Vigny, Département fédéral des affaires étrangères, mission permanente de la Suisse auprès de l¹ONU à Genève, ministre en charge des questions relatives aux droits de l’homme.

Postface de Frédéric Maillard, formateur en ressources humaines, professeur HES en travail social, directeur de Preventive Business (action préventive des conflits en dégénérescence impliquant les entreprises transnationales).


Télécharger cet article au format PDF